LA PROMESSE DE L’ADOPTION
Voir la table des matières
suivante

LA PROMESSE DE L’ADOPTION

Romains 4 parle d’Abraham comme père des croyants. Dans les versets 16 et 17 nous lisons:

«Pour cette raison, c’est sur le principe de la foi, afin que ce soit selon la grâ­ce, pour que la promesse soit assurée à toute la semence, non-seu­le­ment à celle qui est de la loi, mais aussi à celle qui est de la foi d’Abra­ham, lequel est père de nous tous (selon qu’il est écrit, Je t’ai établi père de plusieurs nations), devant Dieu qu’il a cru, qui fait vivre les morts et ap­pelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient».

Cernons la question: que croyait Abraham, qu’espérait-il, pourquoi était­­-il préoc­cupé? La question suivante y est reliée: que croyons-nous? Il est important que nous soyons conscients  du but de notre foi; qu’at­ten­dons-nous en fait?

Abraham croyait en ce Dieu qui ressuscite les morts et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient (v.17). Par son parler, Il les appelle mê­me à l’existence. Vous voyez en effet que dans la vie d’Abra­­ham, grâce à sa foi quelque chose prit vie;. Abraham a très spé­ci­a­le­ment cru qu’il recevrait un fils. En cela, il est très clairement un exem­ple pour nous. Pendant 25 ans, la promesse de ce fils a préoccupé Abra­­ham.

Nous aussi, nous croyons en l’adoption. Nous croyons que la filialité se manifestera. Nous avons donc là un magnifique parallèle avec la foi d’A­bra­ham. Cette adoption le préoccupait sans cesse, il s’y est prédis­po­sé, il a espéré fermement qu’un fils viendrait.

«Qui, contre espérance, crut avec espérance, pour devenir père de plu­si­eurs na­ti­­ons, selon ce qui a été dit, Ainsi sera ta semence»  Rom.4:18.